Que serais-je devenu.e sans moi ?

Note d'intention

« Que serais-je devenue sans moi » est un projet sur le long terme alliant photographie, collage et écriture narrative. Plus qu’une série de photos, il est construit comme un ensemble complet, complexe, où le spectateur est libre de tisser ses propres liens entre les différents médias. C’est un projet générationnel, recueillant les témoignages des femmes transgnre, cisgenre, et non-binaires, ainsi que les minorités de genre (trans masculines, inter, gender-fluid...) que je peux rencontrer.

L’essence de ce projet se trouve dans les histoires de tous les jours racontées par les participant.e.s au fur et à mesure de nos rencontres. Dans des « sessions » allant d’une à trois heures, ces personnes âgé.e.s de 13 à 25 ans m’ont raconté leur histoire, leurs histoires, sans filtre, sans retenue, sans honte. L’idée était avant tout de leur offrir un espace de discussion et de réflexion, mais contre toute attente iels m’ont offert la vérité nue : qu’est-ce que ça fait de grandir sans mère, leurs premières règles, les abus sexuels dont iels ont souffert - et puis leurs potes, leurs états d'âme, leur ennui et ce qui les rend heureu.ses.x, tristes, en colère. Iels, dans leur vie, sans rien d’autre, avec une maturité et une clarté que je n’aurais jamais imaginées possibles. Ce qui avait commencé comme un projet flou sur la place des jeunes femmes et des minorités de genre aujourd’hui (partant de l'idée de créer un espace de parole "safe" pour les personnes victimes d’une oppression commune, plus ou moins frontale, perpétuée par les normes hétéro-patriarcales au quotidien) est devenu petit à petit un panel passionnant de témoignages de courage, d’indépendance, et de prises de positions complexes de la part des participant.e.s., le miroir d'une société et d'une génération qui évolue, qui mute et qui, bien que toujours invisibilisée par une société patriarcale toujours plus absurde, se rassemble et lutte pour réinventer leur quotidien.

Chaque session se termine par quelques photos, traces de ces heures passées autour des mots, et est toujours enregistrée, afin de pouvoir travailler en aval sur des textes accompagnant les différents portraits.

Continuant toujours mon travail autour du collage, je souhaite aujourd’hui porter ma pratique plus loin en alliant différentes techniques afin de retranscrire au mieux ces histoires qui m’émeuvent et m’inspirent. Ce projet est pensé comme un objet voyageant sur plusieurs années, récoltant toujours plus de témoignages, rencontrant toujours plus de personnes et écrivant toujours plus d’histoires.

Je suis toujours à la recherche de participant.e.s sur Nantes et Paris.

N'hésitez pas à me contacter.

Using Format