Pour participer au projet Que serais-je devenue sans moi?, me proposer des collaborations, des projets d'expositions, etc... contact par mail uniquement ou via mon instagram.

dopamine 2000


dopamine2000 est une artiste plasticienne et écrivaine. Née en 1993, elle a grandi à Paris et vit aujourd’hui à Nantes.

Son travail s’articule autour de l'image, qu'elle aime créer et déconstruire, à la recherche d’un nouveau langage visuel, à la fois poétique et esthétique. Combinant la photographie, la littérature et la musique, c'est grâce au collage digital qu’elle mêle tirages argentiques et images numériques, en inventant sa propre réalité : des « histoires plastiques » où les images – personnes, objets, couleurs, formes du quotidien et de l'extraordinaire – se cherchent, s'imbriquent et cohabitent.

Inspirée par les grands noms de la photographie en noir et blanc, comme Helmut Newton, Peter Hujar, Nobuyoshi Araki, Daido Moriyama, et, plus récemment, Antoine d’Agata et Anders Petersen, dopamine2000 se réfère aussi à des photographes contemporains qui travaillent le portrait, leurs couleurs et les jeux de transparence. On retrouve notamment Maisie Cousins pour ses créations de natures mortes vivantes, ses textures charnelles ; Pierre & Gilles et leur univers kitch et bariolé, ou encore Yohanne Lamoulère pour son travail colossal de portraits de rue, de témoignages de vie aussi puissants que bruts. Plus jeune, dopamine2000 voyait en Jan Saudek et Nick Knight des chefs de file. Même s’ils semblent à l’opposé de son travail actuel, leurs démarches narratives se corrèlent. Chez Saudek, la récurrence de ses techniques de travail et de ses modèles l’affecte et, chez Knight, c'est la photographie de mode poussée à son paroxysme qui retient son attention.

Prendre du recul sur l’image et sa représentation est un moyen de survie pour dopamine2000. Sa réflexion sur les « images-souvenirs » témoigne de cela : croisées tout au long de notre vie, elles sont traversées par les personnes, les mots, les couleurs, ce qui nous entoure. Les images laissent une trace fixe en nous qui s'apparente à un instantané, comme un polaroïd. Cette photo mémorielle appartient à un espace temps précis et c'est en la décontextualisant afin de l’insérer dans le présent qu'on lui donne une seconde chance, la libérant de son histoire originelle. Image libre ou souvenir à ré-écrire, le collage sert à associer cette réinvention des souvenirs. L’image se réinvente au travers d'une nouvelle dimension plastique, mixée et détruite, elle se détache de toute attente et de tout jugement.

« En décontextualisant l'image, on la libère »

Engagée dans les questions relatives au quotidien et au statut des femmes cis-, trans- et non-binaires, ainsi que des minorités de genre (trans-masc, inter, gender fluid...) dopamine2000 travaille avec des adolescent.e.s et des jeunes adultes pour le projet Que serais-je devenue sans moi ? dans un processus de création en constante évolution.

Sa démarche se rapproche de l’art-thérapie. dopamine2000 crée un univers positif et bienveillant envers les femmes et les minorités de genre photographiées et ce qu’iels renvoient. Grâce au collage, les portraits prennent une autre dimension et illustrent poétiquement les témoignages des modèles. Les œuvres deviennent des recueils d’informations, naviguant entre témoignages anecdotiques et réflexions de vies. C’est pourquoi les textes qui accompagnent les fusions photographiques ont une place forte. Ils gravitent autour de notions diverses telles que la violence, le langage, les souvenirs, les relations humaines, auxquelles l'artiste accorde beaucoup d'importance. L’image et sa légende s’imbriquent, l’écriture exprime ce qui est parfois limité par le collage et inversement, l’un n’allant pas sans l’autre. La lecture générale de l’œuvre est partagée entre ces deux médias et ouvre le champ à un discours plus personnel.

Dans le dernier projet parallèle de l'artiste, Adèle ailleurs, dopamine2000 évoque bien autrement son lien fort avec le modèle, proposant une sorte d’hommage à l’adolescente, proche du remerciement ; l’artiste réinvente sa vie avec un regard affectueux et teinté d’humour.

L'engagement idéologique présent dans les œuvres de dopamine2000 constitue un des piliers conceptuels de sa pratique puisque, pour l'artiste, tout est politique. L'engagement ne s'arrête pas à l'art, se manifestant aussi dans des actions plus directes. La participation de l'artiste aux collages nocturnes d'affiches contre les féminicides fait partie des mouvements horizontaux auxquels elle croit profondément. Ces combats, qui se propagent peu à peu dans toute la France, font écho à son travail. Face aux violences faites aux femmes, l'artiste veut propager un discours d'alerte dans les rues, avec des mots impactants, un discours qui dénonce et avertit sur la société patriarcale et les sévices sexuels/psychologiques.

dopamine2000 trouve peu à peu une continuité entre ses travaux et son engagement, mais ne cherche pas en son art une finalité. Tout est encore à jouer, éveiller les consciences découle d'une volonté sans faille, et reste malgré tout un exercice difficile, qui amène à réfléchir continuellement sur sa position face aux problématiques actuelles. Il est possible de suivre son engagement à travers son compte Instagram dédié.

dopamine2000 insuffle à ses projets artistiques ses combats personnels, ses revendications politiques et c’est en cela que sa démarche est dépouillée de toute superficialité. En réinterprétant ses revendications et en les questionnant à travers le prisme d’autres femmes et d'autres minorités de genre, symboles d'une société en mutation, elle rend son art universel.


J.D.



Using Format